Un lexique de l’univers de la kairotopie dans « Boussole ».

  

La partition musicale de Boussole use de cet univers Kairotopique dans lequel le on-looker pénètre délicatement ; l’approche sonore existe grâce à plusieurs paramètres dont voici un petit lexique :

 

Locus Perspicio : Lieu de la perception, c'est l'ensemble des sons présents sur le lieu même. Ils peuvent être de nature instrumentale c’est  à dire, réalisés intentionnellement ou non : Ce sont les phénomènes que produit le public de façon plus ou moins consciente. Pour mettre en évidence ce paramètre, il doit être révélé par le silence ou plutôt, par la façon dont le silence est amené dans les combinaisons de phénomènes sonores. Les sons émergent d’un silence qui finalement n’est que relatif, ils renvoient à la sensation de présent et de lieu où se déroule l’action.

 

Sons fixés : Ils sont enregistrés et réintroduits dans le lieu même de la kairotopie.

Ils contiennent plusieurs qualités spatiales : sons induisant un univers intérieur ou extérieur, ils  peuvent aussi se produire dans un principe de « Maya Enlightenment ».

 

Maya Enlightenment : Sons qui troublent la perception du on-looker ; dans ce cas, on peut confondre une présence du son sur le lieu (instrumentale, accidentelle…) avec son corolaire fixé et réinjecté sur le lieu de la kairotopie. Ces sons restent perçus tout autant comme une tromperie (Maya : Magie en sanskrit) que comme un phénomène créatif.

Ce principe qui fait apparaître les phénomènes comme illusoires, prend des formes différentes en fonction des lieux de la kairotopie. En effet, ils ne seront pas de mêmes natures si la performance se déroule en intérieur ou en extérieur ou selon l’univers sonore perceptible au sein de la kairotopie.

 

Quel est l’intérêt de ces principes et de ces concepts si ce n’est de permettre une ouverture des champs de conscience par le biais des perceptions ? En utilisant l’espace physique et les diverses temporalités, il s’agit de proposer des moyens au on-looker, comme autant de clefs pour ouvrir des univers différents de ceux qui placent habituellement celui-ci comme un spectateur passif.

Création a Séoul par l'ensemble Timf, août 2015

 
 

Contact